1, 2, 3, 4, CARTELS sur la Praxis

Posted on 10 juin 2011

0


APRES-MIDI D’ETUDE ACF-IDF

1, 2, 3, 4, CARTELS sur la Praxis !

« Faites comme-moi, ne m’imitez pas ! »

Jacques Lacan

Dire et démontrer aujourd’hui, trente années après la disparition de Lacan, ce que fait la particularité de la praxis lacanienne, n’est pas une vaine affaire mais cela est essentiel pour la survie de la psychanalyse et de notre École ! Est-elle ou non, une École de psychanalyse ? Il y a là une nécessité et un devoir à en rendre compte. Exposer ce que il y a de plus inventif et rigoureux dans notre pratique est ici notre exigence, comme nous le rappelle l’argument des 41è Journées de l’ECF en préparation : «Praxis lacanienne de la psychanalyse.» du 8 et 9 octobre 2011.

L’ACF-IDF a voulu se faire l’écho de ce questionnement en lançant un appel à constitution des cartels-express pour en débattre et se risquer, en petits groupes d’études, à savoir ce qui pour chacun, oriente son désir vers cette psychanalyse en actes. La fonction d’un cartel, cheville ouvrière de la psychanalyse est faite pour cela ! Ainsi quatre cartels express, comme quatre éléments d’un cartel lui-même, ce sont constitués ! 1, 2, 3, 4, cartels sur la praxis se sont mis au travail très rapidement. Quatre cartels comme les quatre éléments d’un discours et temps de la logique que Lacan a peu à peu construit tout au long de son enseignement. Le pari de cette après-midi d’études est d’exposer et partager les extractions qui dans la fulgurance ont surgit dans chaque groupe de travail. Fulgurance, hâte qui va de paire avec celle de notre siècle, mais dont les conséquences divergent ! Ce travail des cartels est un vecteur dont l’orientation, l’étique et l’action exposés de chacun, peut faire surgir la surprise d’une trouvaille contingente par la prise de risque d’un dire partagé, ou d’un texte où d’un non-savoir avoué. Dès lors s’opère une première ouverture vers un «tu peux savoir ! »

Jacques-Alain Miller nous rappelait ceci : «c’est à se tenir au niveau de l’objet, non du sujet, qu’une analyse est à sa place dans la pratique, mais quand il prend la parole comme celui qui enseigne et témoigne, rien ne le protège plus alors du risque de dire, pas même la citation des bons auteurs, qui dénonce plutôt que la portée du dire ne se déménage pas avec les dits.»1 Nous vous invitons donc à assister et à enrichir de votre dire, ce risque pris par les cartellisants au travail. Nous aurons, l’honneur, lors de cette après-midi d’études, d’avoir pour invitée et plus-un, cinquième élément extime du débat, Esthela Solano-Suárez, psychanalyste membre de l’ECF.

Nous vous espérons nombreux !

Mariana ALBA DE LUNA

Déléguée aux cartels ACF-IDF

Renseignements et inscriptions :

marianaalbalu@hotmail.com

affiche ACF IDF 25 JUIN

Argument ACF IDF 25 JUIN

Advertisements
Posted in: Actus, Cartels