Editorial Mars 2011

Posted on 3 mai 2011

0


« Traiter le réel par le symbolique »

La praxis est « le terme le plus large pour désigner une action concertée par l’homme, quelle qu’elle soit, qui le met en mesure de traiter le réel par le symbolique. » Voilà comment Lacan définit la praxis dans le livre XI du Séminaire [p. 11]. Lacan implique dans la praxis analytique son Séminaire lui-même : « Il [fait] partie de la praxis elle-même. » souligne-t-il [p. 8]. Contrai­rement aux diverses constructions théoriques orchestrées par l’humanité pensante, l’orienta­tion lacanienne prend en compte ce réel comme un innommable et en fait sa visée.

Dans le sillage ouvert par Freud et creusé par Lacan, l’Île-de-France poursuit son dessein stu­dieux, en interrogeant toujours plus avant ce qui fonde son orientation. Les cartels et groupes d’étude s’y réunissent régulièrement. Ouverts à tous, il suffit de contacter le responsable du groupe ou la déléguée aux cartels pour se mettre au travail. Les responsables des bureaux de ville répondront sans coup férir à vos demandes d’information. De même, nous accueillerons avec intérêt vos initiatives d’étude. Vous trouverez dans cette nouvelle mouture du courrier électronique, les coordonnées des membres du comité de coordination régional qui vient de permuter.

Ce mois de mars, nous apporte quatre ponctuations importantes pour ACF-IdF, éclats de la diversité d’étude et d’approfondissement de la psychanalyse en Île-de-France.

Les fous du théâtre

• Le vendredi 4 mars le Café psychanalyse sis au ThéâtràChâtillon, abordera les « scènes d’exception » en mettant en jeu et au débat « les paris du théâtre ». Parole sera donnée à deux metteurs en scène et un réalisateur au travail avec des acteurs pour lesquels le rapport à l’Autre et au langage reste alambiqué. Jean-Pierre Rouillon viendra du CTR de Nonette fort de sont parcours avec La compagnie des chuchoteurs. Qu’est ce qui se passe pour un sujet sur une scène de théâtre alors que la scène du monde lui semble si lointaine ? Quel rapport au texte, à la parole, au corps, au regard… entretient-il ?

Cartel à ciel ouvert

• Le mercredi 9 mars, nous poursuivrons notre étude sur « les noms et la nomination » avec le cartel-séminaire animé par Pascal Pernot. Pour cette 4ème soirée, Vassiliki Gregoro­poulou, membre du cartel articulera le nom et le trait Unaire : savoir épuré, racine de la répéti­tion, il est moyen de jouissance. L’invité du cartel-séminaire, Françoise Fonteneau nous parlera sous le titre : « Nomination et identité ». Dans l’auditoire de ces soirées, trois cartels sont au travail avec pour horizon le congrès de l’AMP qui se tiendra à Buenos-aires en 2012.

L’atelier de la criminologie

• Le samedi 26 mars, c’est l’atelier de lecture de textes de Jacques Lacan, Passage à l’acte et criminologie lacanienne, qui nous présentera sa seconde après-midi d’étude. Cinq intervenants s’appuieront sur deux textes de Lacan : « Fonction de la psychanalyse en crimi­nologie » et Prémisse à tout développement possible de la criminologie ». François Leguil sera l’invité de cette scansion qui s’est donné pour thème de travail : Passage à l’acte et Res­ponsabilité.

Du désordre à l’ordre et retour

• Le jeudi 31 mars, nous poursuivrons notre préparation à PIPOL 5. Ça fait désordre ! en est le mot d’ordre. Un cartel à Versailles pour PIPOL V et le groupe d’étude de Boulogne, Réalité et santé mentale soumettront à la question la santé mentale via des textes fondamen­taux et des vignettes cliniques. Susanne Hommel lectrice assidue de Freud et de Lacan sera notre extime.

À vos stylos !

Par ailleurs, le secrétariat des simultanées de PIPOL 5 nous convie à envoyer nos proposi­tions d’interventions jusqu’au 15 mars. « Tous sont concernés par la question. Nous vou­lons démontrer que c’est essentiellement de notre rapport à l’inconscient tel qu’il s’isole dans l’analyse que nous prenons appui dans la pratique, sans négliger pour autant les autres connaissances nécessaires. Ce savoir est à l’opposé des guidelines élaborés dans le champ de la santé mentale. Notre pratique n’est pas une technique susceptible d’être décrite dans des manuels, car elle inclut le transfert et le réel dans le calcul de notre jugement et de notre acte.»  Alors n’hésitez plus ! Il est encore temps d’envoyer votre argumentaire en 2000 signes à L. Petrosino mlpetrosino@gmail.com et à G. Carozgil.caroz@skynet.be

PIPOL 5 www.europsychoanalysis.eu est le congrès fondateur de l’Eurofédération de Psycha­nalyse. Les Eurorégions font la structure de l’EFP. Pour rallier l’EFP il suffit de valider votre adhésion via le mail que vous a adressé l’EFP. Si besoin est, n’hésitez pas à contacter les responsables des secteurs géographiques de l’Île-de-France : en Oise-Marne, Mariana Alba de Luna ; en Seine-Oise, Liliana Salazar-Redon ; en Marne-Essonne, Charles-Henri Crochet.

Cartels express pour la 41ème

Enfin, nous nous tournons déjà vers les 41èmes journées d’automne parisiennes, appel a constitution de cartel express est lancé. L’École de la Cause freudienne nous propose de nous arrêter sur la spécificité de « la praxis lacanienne de la psychanalyse ». À la fin du prin­temps une après-midi d’étude sera le point d’orgue de notre préparation.

L’ ACF-IdF approfondi toujours plus avant son champ d’étude et ne badine pas avec son engagement pour que vive la psychanalyse, un des derniers bastions de la singularité et de l’inentamable logée en chacun. Chaque évènement, nous permet de faire un pas de plus, à la mesure de notre avancée dans notre propre cure. Chaque temps d’étude nous garde réveillé face au discours du maître contemporain qui nous offre le confort universel d’un sommeil hypnotique sans intranquillité. L’ ACF-IdF compte sur chacun, au un par un !

Charles-Henri Crochet

Délégué régional de l’ACF-IdF

Advertisements
Posted in: Editorial