Ça fait désordre !

Posted on 3 mai 2011

0


Vers PIPOL 5
Premier Congrès Européen de Psychanalyse-
– EuroFederation of Psychoanalysis –
Does Mental Health exist ? La Santé mentale existe-t-elle ?
¿ La Salud Mental existe ? Esiste la salute mentale ?
Square Brussels Meeting Centre – Bruxelles, 2 et 3 juillet 2011
Inscriptions en ligne : http://www.europsychanalyse.eu
Renseignements : info@europsychanalyse.eu

Ça fait désordre !
Santé mentale et réalité
Soirée d’Étude Préparatoire
31 mars 2011 – 21h 15
31, rue Navarin – Paris 9ème

« Il ne s’agit pas ici de produire le désordre du monde, il s’agit d’y lire le pas-tout » nous dit Lacan dans sa leçon du 24 avril 1974, sur Les non-dupes errent (1). Le pas-tout s’oppose, entame, décomplète le tout harmonieux, ordonné, symétrique, quantifiable. Pas-tout n’est soumis à la fonction phallique. Pas-tout n’est sous l’emprise du sens. Pas-tout ne se laisse circonscrire dans des catégories.
Dans le champ cerné par le discours analytique, il y a le réel. Il a sa place, elle est même centrale. « Le réel, c’est ce qui revient toujours à la même place. »(2) Coûte que coûte, il ne se laisse pas maîtriser. On ne peut rien en dire. Nul discours possible sur ce qui fait le fondement de « celui qui prend être de parole »(3). Le réel, l’impossible du rapport, oriente ceux qui du discours analytique s’y réfèrent.
D’autres pratiques, elles, s’adressent à l’harmonie du mental et du physique. Nulles congruences avec l’Orientation lacanienne nous rappelle Jacques-Alain Miller : « La psychanalyse ajoute au mental et au physique […] la pensée inconsciente qui n’est ni mentale ni physique, mais qui a l’efficacité de les mettre en désordre. »(4)
Si la santé mentale relève d’un « état de complet bien-être physique, mental et social »(5), si « la santé est la vie dans le silence des organes », « l’inconscient lui ne se tait jamais et […] donc n’aide en rien l’harmonie » insiste J.-A. Miller.
S’écarter de la norme instituée par le discours du maître contemporain, met en branle une formidable machine à solutions « rentables ».(8) Elles se déclinent en ségrégation, prévention, répression, rééducation, normalisation. Le cerveau défectueux réparé, son propriétaire pourra ainsi rentrer dans le l’univers harmonieux du tous pareils, consommateurs attentifs et soucieux des objets produits par notre culture, pour en jouir sans entraves, ou presque.

Dans L’assassinat manqué de la psychanalyse, Agnès Aflalo nous enjoint d’ouvrir les yeux : « ce type de solution consiste à déplacer le problème selon l’adage bien connu qu’il n’est aucun problème qu’une absence de solution ne puisse résoudre. Le regard louche effleurant les êtres comme de simples choses, glissant insidieusement du réel au fictif, de la médecine à la morale et des doctrines subversives aux affaires. Les adeptes tcc et leurs complices sont partis à l’assaut des politiques en espérant les convaincre de légaliser leurs doctrines. »(9)
Soumettre à la question la santé mentale, sera pour nous l’occasion, lors de la soirée d’étude de l’ acf îdf, de nous rapprocher à nouveau des textes de Freud et de Lacan. Pour préparer cette soirée, un cartel et un groupe de travail, se sont mis à interroger les enjeux du rapport d’un sujet à la réalité. Qu’est ce qui fait traumatisme ? Comment « le désordre [peut s’inaugurer] au joint le plus intime du sentiment de la vie chez le sujet »(10) ? Que dire de l’agressivité ? Qu’est-ce que la négation ? etc. La question de la clinique des conséquences qui mesure son dit à l’aune du sujet prend là toute sa dimension. Éthique qui contrarie une clinique de l’intention qui recherche le bien de l’autre évalué à la toise de l’impératif des lois du marché.
Alors ni recherche du désordre ni maintien de l’ordre mental mais une mise en perspective de la place du réel. Le sujet s’y trouvant être en réponse, par effet de signification. Au “tous ont droit à la jouissance” et ses effets ségrégatifs nous y opposons donc le singulier de la jouissance. D’être affecté, marqué par le langage, « l’homme comme tel est malade »(11). Et en effet, Ça fait désordre !

Charles-Henri Crochet
Délégué régional
ACF Île-de-France

1 Lacan J., Le Séminaire, Livre XXI, Les non-dupes errent, leçon du 24 avril 1974, Inédit.
2 Ibid.
3 Lacan, J., « …Ou pire », Autres Écrits, Paris, Le Seuil, p. 549.
4 Miller, J.-A., Uno por uno n°36 de juillet/septembre 1993. & Mental nº 3, janvier 1997.
Conférence de clôture des IIIèmes Journées du Champ freudien, Séville, 1988.
5 Rapport sur la santé dans le monde, santé mentale, nouvelle conception, nouveaux espoirs, 2001.
6 René Leriche (1879-1955) chirurgien et physiologiste français.
7 Miller, J.-A, Op. Cit.
8 Rapport sur la santé dans le monde, Op Cit.
9 Aflalo A., L’assassinat manqué de la psychanalyse, Nantes, Cécile Defaut, 2009, p. 87.
Agnès Aflalo est membre de l’ECF et de l’ACF ÎdF.
10 Lacan, J., « D’une question préliminaire à tout traitement possible de la psychose», Écrits, Paris, Le Seuil, 1966, p. 558.
11 Miller, J.-A, Op. Cit.

Publicités
Posted in: Actus